Soutenance de thèse de Cécile Reynes

Soutenance de thèse de Cécile Reynes

Le 19 avril 2021 Cecile Reynes a soutenu sa thèse intitulée « Neuropathie diabétique périphérique : Réponses vasomotrices? » sous la direction du Pr Agnès VINET et du Dr Yannick Knapp

  • Rapporteurs : Pr VALENSI Paul et Pr MAHE Guillaume
  • Examinateurs : Pr Anne HUMEAU-HEURTIER, Pr Antonia PEREZ-MARTIN et Pr Matthieu ROUSTIT

La neuropathie périphérique diabétique, complication majeure du diabète de type 2, augmente le risque de complications sévères comme les ulcères et l’amputation. La dysfonction microvasculaire présente chez les sujets diabétiques peut expliquer à elle seule le développement de la neuropathie. Les mécanismes de contrôle de la microcirculation (endothéliaux, neurogénique, myogénique, respiratoire et cardiaque) peuvent être appréhendés par l’analyse spectrale des oscillations du flux sanguin : le flowmotion. Cette thèse a tout d’abord défini une nouvelle recommandation du temps d’enregistrement minimal de signaux obtenus par Laser Doppler Flowmeter nécessaire pour faire une analyse fiable de ce flowmotion. Les modifications du flowmotion peuvent précéder l’apparition des indices globaux de complications microangiopathiques chez le DT2. Aussi nous avons ensuite exploré les changements microcirculatoires et du flowmotion lors d’un stress hémodynamique (récupération post-exercice) et lors d’un stimulus vasoconstricteur (déclivité du pied) sur un large spectre de patients : des sujets obèses aux patients diabétiques de type 2 sans neuropathie à ceux avec des stades de sévérité de neuropathie différents. Nous avons ainsi démontré la dégradation des réponses microcirculatoires, à un stade avancé de la neuropathie, basée sur une altération des contributions endothéliale et neurogénique et une suractivation neurogénique à un stade infraclinique. Enfin, l’étude de l’application de champs magnétiques comme thérapie alternative dans la prise en charge de la douleur neuropathique est actuellement en cours. Au final, ces travaux de thèse ont permis une meilleure compréhension des mécanismes de l’atteinte microcirculatoire du patient diabétique de type 2 avec ou sans neuropathie.