Le jeudi 29 juin 2017, environ 80 personnes se sont réunies au Pôle Agrosciences de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse pour assister au séminaire

“Stress oxydant et désordres biologiques : Mythe ou réalité ?”

porté par Catherine RIVA et Cyril REBOUL (chercheurs au Laboratoire de Pharm-Ecologie Cardiovasculaire, EA4278 LaPEC) et co-responsable de l’axe 4 “Evaluation des effets biologiques (« valeur-santé ») des produits plus riches en micronutriments”.

RESUME SCIENTIFIQUE DE CETTE JOURNEE

par Catherine RIVA et Cyril REBOUL

Le stress oxydant est un phénomène partagé par l’ensemble du Vivant. Longtemps présenté comme un phénomène biologique délétère nuisant à l’intégrité biologique et au bon fonctionnement des organismes, celui-ci s’avère en fait bien plus complexe et semble aussi pouvoir jouer un rôle non négligeable dans la signalisation cellulaire. Au cours de cette journée intitulée « Stress oxydant et désordres biologiques : mythe ou réalité ? » portée par le nouvel axe 4 de la SFR TERSYS (Evaluation de la valeur-santé des produits frais et transformés en fonction de leur composition), nous avons pu aborder le stress oxydant sous différents angles, avec le point de vue du chimiste (JM Galano, UMR CNRS IBMM Montpellier/Avignon), du physiologiste végétal (L Urban, UMR Cirad Montpellier/Avignon) et du physiologiste animal (E Belaidi, UMR INSERM Grenoble).

La matinée a permis de faire apparaître la dualité et la complexité des phénomènes REDOX, à la fois essentiels pour le fonctionnement cellulaire mais pouvant aussi rapidement conduire à l’apparition d’un déséquilibre biologique que l’on peut qualifier de stress oxydant. L’après-midi, nous avons pu aborder les aspects réglementaires limitant l’usage des allégations avec le terme « anti-oxydant » (P. Fanca-Berthon, Naturex, Avignon), puis nous sommes rentrés dans la complexité des effets santé potentiels de stratégies antioxydantes nutritionnelles, d’abord avec la manière dont les antioxydants se comportent dans le tractus digestif (O. Dangles, UMR INRA, Avignon) puis avec le rôle essentiel du stress oxydant dans les effets santé cardiovasculaires des acides gras polyinsaturés (JY Leguennec, INSERM/CNRS Montpellier).

Au global, cette journée a permis d’explorer « le stress oxydant » selon une vision large, allant de la chimie à l’application santé tout en passant par la compréhension de l’origine et des effets biologiques des espèces réactives oxygénées. Elle a fait apparaitre que le stress oxydant ne peut que difficilement être abordé de manière dogmatique et se doit d’être étudié en tenant compte de toute sa complexité.

pour plus d’infos:

http://tersys.univ-avignon.fr/seminaire/retour-sur-stress-oxydant-et-desordres-biologiques-mythe-ou-realite/